L'orage au ventre, un roman qui prend aux tripes

Publié le par Olivia van Hoegarden

L'orage au ventre, un roman qui prend aux tripes
L'orage au ventre, un roman qui prend aux tripes
L'orage au ventre, un roman qui prend aux tripes

L'orage au ventre de Chrystèle Corbery

Chrystèle Corbery ? Je la connais un peu et je l'aime beaucoup. Pourquoi ? Je n'en sais rien. Parce que j'ai travaillé avec elle dans la publicité ? Parce qu'elle était en maternelle avec mon fils aîné ? Ou tout simplement parce qu'elle est une personne droite, sincère, parfois dure ? Parce qu'elle aime les huîtres ? Parce que devant un homme qui pense la séduire ou la mettre au défi, elle oppose toujours son rire magnifique et rengorgé sans que jamais aucun double menton ne fasse son apparition ? Parce qu'elle a fait des choix : passer de la pub à l'humanitaire ? Qu'elle a entrepris de grands voyages seule avec son courage et un Nikkon en bandoulière, se mêlant aux ethnies qui lui faisaient fête sur les plages exotiques de lieux que je ne saurais nommer ? Ou parce qu'elle a réussi à publier deux romans : l'un sous un drôle de pseudo : Drosera, à compte d'auteur, (Se lier n'est pas s'unir aux éditions Baudelaire), l'autre sous son nom propre : L'orage au ventre aux éditions NL? Multiples questionnements qui sont autant de réponses. Car Chrystèle est un tout. Une aventurière, une amoureuse, une maman, une amie délicieuse. Et j'ai envie de vous parler de son dernier roman, ou son premier, si l'on préfère.

Alors, nous voilà avec L'orage au ventre, un jeu de mot qui vous prend aux tripes, of course.

L'héroïne s'appelle Diane et elle est belle et blonde – pas comme Chrystèle qui est brune. Elle a un mec, Antoine, ils ne sont même pas mariés, comme c'est dégoûtant, mais dans le péché, ils ont conçu un petit garçon, Vital. Diane a un beau-père, Serge, patron d'un magasin de souvenir à Sète, mais de quoi peut-on bien se souvenir à Sète, sinon d'une supplique pour s'y faire enterrer ? Serge n'aime pas Diane, Diane n'aime pas Serge. Ils vont se déchirer par dessus la tête d'Antoine et de Vital. Diane a un boulot, elle aime l'art, elle a une amie, Olivia (no offence) mais elle ne tient compte d'absolument rien du tout. Elle n'est que colère au bide. Serge est une merde, Antoine, un mou, Olivia, une conne et Diane ne trouve refuge qu'auprès de la mer qui détruit tout sur son passage et d'une sage-femme qui lui muscle le périnée. A quoi se réduit le destin d'une femme ?

Un soir de tempête, Diane se laisse transporter jusqu'à Montpellier. Elle dit à qui veut l'entendre qu'elle y a rencontré une artiste magnifique : Thalie. Et Thalie lui prend tout son temps, l'éloigne de Vital, d'Antoine et surtout de l'immonde Serge.

Thalie existe-t-elle ? Diane est-elle victime d'un dédoublement de personnalité ? Impossible de savoir tant Chrystèle Corbery brouille les pistes. Punition ou rédemption ? C'est à chaque lecteur de prendre parti, de se faire sa propre opinion. On a jugé d'autres femmes pour des faits non prouvés, et des crimes bien pire : Marie Besnard, par exemple ou Violette Nozière.

On trouve dans ce récit les tourments d'une femme d'aujourd'hui à la recherche de sa liberté, écartelée entre les convenances et ses ambitions, telle que Mauriac racontait les désillusions d'une femme libre mais interdite de l'être dans Thérèse Desqueyroux. Diane n'a empoisonné personne, si ce n'est son propre rêve, et c'est lui qui l'a assassinée.

© Olivia van Hoegarden

L'orage au ventre de Chrystèle Corbery, 193 pages

Aux édition NL, 14 €

http://www4.fnac.com/livre-numerique/a9489218/Chrystele-Corbery-L-orage-au-ventre

http://numeriklivres.info/lorage-au-ventre-de-chrystele-corbery/

Publié dans Books

Commenter cet article