Oh oui ! Palpe-moi les seins, tâte-moi les couilles !

Publié le par Olivia van Hoegarden

Oh oui ! Palpe-moi les seins, tâte-moi les couilles !

Depuis que ça existe, je passe beaucoup de temp sur Facebook, c'est sympa, rigolo, ça fait découvrir des gens, se rencontrer des personnes qu'on n'imaginait jamais connaître ou revoir. Mais il y a truc qui commence à me gonfler sévère, c'est les petits cœurs roses qui débarquent dans ma boîte privée et que je dois faire tourner sous peine de passer pour une méchante. Tout ça pour pudiquement "Attirer l'attention sur le cancer du sein". Bon ok, je fais tourner et puis quoi ? J'éradique le cancer ? Ben non, il ne suffit pas de rappeler que le cancer, ce fléau, nous pend tous au nez, il faut aussi attirer l'attention sur la prévention et le dépistage. Il n'y a guère, sont arrivés dans ma messagerie FB des textes tout faits, du type combien j'ai de piercings : "Tu mets le nombre de tes piercings et tu rajoutes et j'en suis fière".  Ou alors, déjà vu aussi :"Tu mets ta date de naissance et tu rajoutes Los Angeles" ce qui donne "Je pars pour L.A dans dix jours". Aaaah, oui, il y avait aussi la couleur du soutif, la marque du sac, c'était un petit secret entre nous les femmes. Comme ça, les mecs, ils se demandent de quoi il s'agit. Mais personne n'explique jamais. Donc ça ne sert à rien sauf à faire parler les bavards comme disait mon père. Tout ça pour que Bertrand Delahousse annonce au JT la couleur de ma culotte  (est-ce que je lui parle de la couleur de son slip ?) Et il va révéler la grande vérité vraie : c'est pour attirer l'attention sur le cancer (du sein ou d'ailleurs). Et retour sur les primaires de la gauche. Et puis quoi ? Rien? Pas un avis, pas une mise en garde. Or, de quoi s'agit-il ? De prendre des mesures pour repousser les ravages du cancer et d'autres maladies et inciter les femmes (et les hommes) à se faire dépister. Et parler du cancer du sein et des autres ne sert à rien tant qu'on ne donne pas des conseils de prévention (hygiène de vie) et de dépistage pour toutes les maladies qui frappent les femmes (seins, col de l'utérus, ostéoporose) auxquelles il faudrait répondre : mammographie tous les deux ans surtout si on a des antécédents familiaux, frottis tous les ans et ostéodensitométrie à intervalles réguliers. Et puis, les fibroscopies (par en haut) et les coloscopies (par en bas)...Sans parler de la moindre des choses : les prélèvements sanguins une fois par an. Alors qui que vous soyez les copines, allez vous faire palper les nibards, vous les faire écraser chez un mammographe, vous les copains, demandez à ce qu'on vous tâte les couilles (il existe 3 types de cancer des testicules dont deux qui sont pas jouasses), faites-vous mettre un doigt dans le cul rapport à votre précieuse prostate et souffrez de pisser dans un gobelet. Ces gimmicks n'intéressent plus les médias et il vaut mieux adresser vos cœurs à Michel Cymès, il saura tout de suite où se les mettre. Moi, j'en ai ras le front des cœurs vides de sens et pour ceux et celles qui ont eu à souffrir de ce drame, ça ne les réconforte pas du tout de voir des petits émojis qui surgissent sur les réseaux sociaux. "... Quand c'est qu'on nous mettra dans le trou" pour paraphraser Jacques Brel, les cœurs, ça nous servira plus à rien du tout. 

 

Prochain billet : le macramé au Paléolithique

 

(c) Olivia van HoegaErden

 

Partager cet article

Commenter cet article