Sylvie Ohayon, sa mère.

Publié le par Olivia van Hoegaerden

Sylvie Ohayon, sa mère.

Micheline par Sylvie Ohayon

 

 

Avec "Micheline", le nom de sa maman, Sylvie Ohayon revient à la genèse de sa vie d'enfant trimbalée, une saga qu'elle avait initiée avec "Papa was not a Rolling Stone" qui avait reçu le prix de la Closerie des Lilas en 2011. Entretemps, elle nous avait pondu "Les Bourgeoises", "Bonne à re-marier" "L'une contre l'autre" et "Ravie" . On passera pudiquement sur les deux derniers opus, beaucoup d'imagination, peu de crédibilité, un langage trop cru, des trucs dont on n'a rien à foutre si vous me passez l'expression. Mais "Micheline" nous réconcilie avec le style Ohayon. De l'amour, de l'ambition et la famille de femme en femme, comme Graal.

 

Micheline, c'est une gamine des années où l'on quitte l'Afrique du Nord pour venir s'encastrer dans une France qui ne veut pas de vous. Marseille puis la banlieue parisienne, les claustrations de ceux qui ne sont pas d'ici et qui s'étiolent sous un soleil pas assez chaud.

 

Micheline, elle est jolie, désirable, baisable et baisante. Elle ne voit le mal nulle part même quand un beau gars la fourre et l'encloque sans espoir de retour. Alors, elle doit affronter la honte, le rejet de son père, de ses frères, parce qu'elle n'est qu'une pute mise au placard. C'est le problème des femmes qui laissent leurs sens les guider – que c'est bon, faire l'amour – et mettent au monde des enfants marqués du sceau de l'infamie.

 

Pourtant, Micheline accouche de Sylvie, l'auteure, qui ne cache pas le moindre de ses sentiments, une petite fille qui scintille et souvent en voit des vertes et des pas mûres. A certains moments, on pourrait croire que sa mère se prostitue tant elle se donne. Et alors ? Pourquoi le plaisir est-il à ce point interdit aux femmes, pourquoi ne rapporterait-il rien ?

 

Sylvie Ohayon, pour peu qu'elle soit sincère et ne déguise pas trop la vérité, donne à voir la condition de ces femmes venues de tous les Moyen-Age où aucun droit ne leur était accordé.

 

Sa vie est riche de contradictions : réussite, fric, ambition. On attend la vérité sur sa grand-mère et sur sa fille. Deux excellents romans de plus à espérer.

 

(c) Olivia van Hoegaerden

 

 

 

Publié dans Littérature

Commenter cet article